Un monde de possibles

Le monde peut être considéré comme un ensemble fini de pièces détachées et de concepts dont les recombinaisons possibles à un moment donné forment ce que Stuart Kauffman fut le premier à qualifier de possibles adjacents, à portée d’évolution et … d’innovation. A chaque instant, le présent se réinvente. Et chaque nouvelle combinaison crée un nouveau monde de possibles adjacents. Chaque nouvelle innovation ouvre de nouvelles voies à explorer.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.