L’étude qui fait… mal à la tête

Le multitasking est (très) mauvais. Après l’étude de Clifford Nass (Stanford University), ce ne sera plus un secret pour personne. Les conséquences en terme de capacités cognitives, émotionnelles et de management sont réelles et inquiétantes.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.