Le mieux est réellement l’ennemi du bien

mot(s) clé(s) : |

La surabondance de choix a de nombreux effets indésirables, directs et indirects. Elle rend la prise de décision plus difficile voire douloureuse. Elle accroit le risque d’erreur au final et aggrave les conséquences psychologiques d’un mauvais choix. Elle limite l’intensité et la durée du plaisir perçu a posteriori du fait du coût réel ou supposé des opportunités manquées et des regrets qui parfois les accompagnent.

Ce contenu est réservé à nos abonnés.