La transparence a (au moins) 3 vertus

De nombreux leaders pensent qu’il vaut mieux cacher certaines choses lorsqu’elles ne sont pas favorables, qu’il vaut mieux être positif (et motivant) en toute circonstance. Mais c’est une erreur. Une erreur d’autant plus grave que leurs collaborateurs ne sont souvent pas dupes. 3 bonnes raisons de choisir la transparence (en toute circonstance).


Ce contenu nous a été inspiré par le livre de Ben Horowitz, The Hard Thing About Hard Things, dans lequel il livre concrètement ses Best Practices d’entrepreneur (finalement) à succès. Authentique. Empathique.


Vous construisez la confiance. Dans toute interaction entre humains le niveau de communication nécessaire est inversement proportionnel au niveau de confiance. Si vous voulez que vos collaborateurs vous fassent confiance, si vous voulez des interactions plus fluides et rapides, leur dire les choses telles qu’elles sont y contribuent largement.

Vous utilisez tout le potentiel de votre organisation. Plus il y a de personnes en train de réfléchir et de travailler pour résoudre les problèmes les plus délicats / difficiles meilleur c’est (plus vous avez de chance de trouver une solution).

Vous développez une culture problem proof. Dans beaucoup d’organisations il est souvent trop tard lorsque l’on découvre les vrais problèmes. Ce sont celles où les collaborateurs n’ont aucun intérêt à sortir les problèmes de leur trou, à communiquer les mauvaises nouvelles. Ce sont souvent celles du fameux « ne m’apportez pas un problème sans une solution… » (et vos collaborateurs, tout comme vous, n’ont pas toujours la solution). Au contraire, si vous favorisez le partage des mauvaises nouvelles, vous envoyez un signal fort à vos équipes : les problèmes sont là pour être partagés, discutés et traités.

Vous aimerez aussi…

Envie d’aller plus loin ?